Le jour où ma vie a basculé…

S
Il m’est difficile de faire un blog sans parler d’un sujet qui me tient très à cœur et de ce que j’ai vécu il y a maintenant 5 ans…
Voici donc mon histoire.

Je suis tombée enceinte très jeune et malgré tout j’ai choisi de garder ce petit bout qui grandissait en moi… Ma grossesse fut merveilleuse, tout se passait pour le mieux. Pas de nausées, à peine une petite fatigue et des échographies sans jamais de mauvaises nouvelles. Je vivais un rêve, c’était tout simplement magique ! Mes proches comme moi, tout le monde attendait avec impatience l’arrivée de mon petit garçon. Les choses commençaient petit à petit à s’organiser pour l’accueillir au mieux. Bref, tout allait bien.

Jusqu’à ce triste jour de mai 2011. J’étais à la moitié de mon 6ème mois de grossesse. Je me suis réveillée un matin avec un léger mal de ventre. Je ne me suis pas inquiétée plus que ça. Puis quelques heures plus tard, la douleur s’est accentuée. Je ne le savais pas mais c’était des contractions. Je me suis mise à perdre du sang et je ne sentais pratiquement plus mon fils bouger. Direction l’hôpital en ambulance. Je souffrais horriblement et je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait. Même arrivée en salle d’accouchement, je ne voulais pas y croire. On m’a adressé quelques mots, juste de quoi me faire comprendre que j’allais accoucher et que mon bébé ne pourrait être sauvé. En effet, j’accouchais une semaine avant que le délai légal autorise le corps médical à intervenir. Je souffrais, physiquement et psychologiquement. Mes rêves s’envolaient. Mais je n’avais pas le choix. Il fallait qu’il naisse ou je mettais également ma vie en danger. Alors je lui ai donné la vie. Ma tristesse s’est envolée quelques instants lorsqu’il s’est retrouvé dans mes bras. On lui donnait quelques minutes avant que son cœur ne s’arrête, mais il s’est battu pendant presque 2 heures. 2 heures d’une joie intense mêlée à un déchirement indescriptible. Puis il s’est envolé à jamais, dans mes bras, contre mon cœur.

J’étais tout simplement brisée, je crois que personne ne peut comprendre l’intensité de cette douleur sans l’avoir vécu. Ce sentiment d’injustice qui s’abat sur vous lorsque vous perdez un enfant, la chair de votre chair. Ces questions qui vous assaillent et auxquelles personne n’a de réponse. On m’a dit que c’était inexplicable, qu’on ne savait pas ce qui était arrivé, que mon fils était en parfaite santé, que ça arrive une fois sur 1000 et que c’est tombé sur moi.

Comment se remettre d’une telle épreuve ?

Comment faire face à ce sentiment de culpabilité ?

Comment faire le deuil de son bébé et tous les projets qui l’accompagnaient ?

C’est mon combat depuis maintenant 5 ans.

signature

 

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s